Saluons tout d’abord un bon score pour cette émission tardive : 1,173 millions de spectateurs pour 11,3% d’audience.
 
Un très bon documentaire très bien construit, qui part de la bonne question : sera t’on capable de faire en sorte que la population mondiale puisse se nourrir correctement dans les 50 années qui viennent ?
 
Quelques phrases clé me paraissant essentielles (au hasard et sans être exhaustif)
 
– Si nous n’utilisons pas tous les moyens technologiques (ndlr : en particulier biotechnologies et OGM) pour augmenter la valeur et la qualité de la production agricole mondiale, nous nous dirigeons vers une catastrophe majeure.
– L’agriculture biologique ne peut nourrir le monde. Seuls les pays développés peuvent se payer ce luxe (OMS)
– Vouloir interdire à d’autres peuples ce que l’on a nous même fait est intenable
– Adopter un principe de réalité plutôt que le principe de précaution
– Toute nouvelle technologie doit être adaptée au contexte et au changement, elle doit faire l’objet d’une éducation de son utilisateur, et de lois pour encadrer son utilisation.
– Nous devons développer des plantes capables d’assurer des rendements importants avec un minimum d’engrais et de pesticides (ndlr : j’ajouterai et d’eau)
 
J’ajouterai après avoir vu ce film : Il est préférable de sauvegarder l’homme pour sauver notre planète, plutot que de vouloir sauvegarder notre planète pour sauver l’homme.
 
Pour conclure : "Sans l’aide de la Science on ne parviendra peut être jamais à concilier l’impératif écologique et l’impératif humain".