Une véritable découverte : la chanteuse d’origine Ecossaise Angela McCluskey.
Cette interprétation de Don’t explain m’a tout d’abord fait penser à Billie Holiday, j’ai ensuite cru reconnaitre l’irlandaise Björk… puis je me suis laissé aller à écouter… mélancolique certes mais envoûtant ! Une voix rauque et fragile comme celle de Billie.
Ce titre est extrait de son premier album solo, sorti en 2004 "The things we do", un superbe mélange de notes tantôt rock, jazz, reggae voir pop et une version française avec 5 morceaux bonus et justement "Don’t explain" ainsi qu’une époustouflante interprètation de "My funny valentine".
 
  Don’t explain                           My funny Valentine                Breathe (Telepopmusic – version 2003)
 
Quelques mots maintenant sur l’histoire de ce standard assez peu connu "Don’t explain" :
Ce morceau a été écrit, tiens donc, par Billie Holiday et Arthur Herzog Jr, qui avait aussi collaboré avec elle pour "God bless the child" et "Somebody on my mind". Les paroles sont sensées relater un fait divers de la vie de Billie qui à l’époque était mariée avec Jimmy Monroe (escroc drogué qui l’entraîne sur les pentes de la cocaïne et de l’héroïne). Elle le voit revenir un soir avec du rouge à lèvre sur le col de chemise… don’t explain… ces mots lui tournent dans la tête pendant un bon moment avant qu’elle ne les mette en musique. Des paroles qui reflètent la douleur et les sentiments ambigus que Billie entretenanit dans chacune de ses relations.
 
Plusieurs versions ont été enregistrées, tout d’abord en novembre 1944 avec un orchestre de cordes dirigé par Toots Camarata, puis en août 1945 avec l’orchestre de Bob Haggart et enfin au Carnegie Hall en 1956 avec une petite formation.
Ce morceau a été assez peu repris par d’autres musiciens de Jazz, citons néanmoins le trompettiste et chanteur Chet Baker, le pianiste Kenny Baron, le saxophoniste Dexter Gordon , Jim Hall le guitariste, les chanteuses Abbey Lincoln, Nina Simone et le trompettiste Clifford Brown.
Plus récemment donc, j’ai découvert la version de Angela McCluskey. Il y a aussi une très belle version de Herbie Hancock (album Possibilities) avec Damien Rice and Lisa Hannigan.
 
    Billie Holiday – Nov 1944             Dexter Gordon & Sonny          Herbie Hancock (Possibilities)
                                                     Clark (piano) – 1962                Damien Rice & Lisa Hannigan
                http://www.deezer.com/track/161313