Sauvez les OGM
Jean-Claude Jaillette, Hachette Littératures, 2009, 245 pages, 16,50 €.

Note de lecture de Marcel Kuntz, directeur de recherche au CNRS.
 
Extraits :
Si seuls les imbéciles ne changent pas d’avis, alors Jean-Claude Jaillette n’en est pas un. En effet, l’auteur du livre Sauvez les OGM (Hachette littératures, 2009) fut responsable en novembre 1996 de l’article de Libération intitulé « Alerte au soja fou », que d’aucuns considèrent comme le lancement en France du lynchage médiatique des OGM.
Pour J.-C. Jaillette, les OGM sont « minés par l’idéologie »…
Pour l’auteur, il faut sauver les OGM car ils sont indispensables pour relever les défis qui ont pour noms : avenir de l’agriculture française, pauvreté, nourrir la planète…
L’auteur rappelle cruellement qu’« autour de la France barricadée », la recherche continue : Monsanto investit 2 millions de dollars par jour dans ses programmes, alors que Madame Pécresse annonce un hypothétique et imprécis plan de 45 millions d’euros… sur 3 ans !
 
Lire l’intégralité de la note de Marcel Kuntz sur le site de l’AFIS (Association Française pour l’Information Scientifique)
 
Et pendant ce temps… :
La France organise le front du refus des OGM (source A & E)
Agriculture et Environnement s’est procuré un texte intitulé « Projet de lettre à la Commission et à l’AESA pour demander un examen approfondi du dossier de renouvellement d’autorisation du MON 810 » – qui émane visiblement du ministère de l’Ecologie, du Développement et de l’Aménagement Durables (Meeddat) – témoignant de l’implication directe de la rue de Ségur dans la coordination d’un front de refus des biotechnologies à l’échelle européenne [1]
Rappelons simplement ce que disait François Fillon lors de la clôture du congrès de la FNSEA le 2 avril dernier : « Il n’y a pas d’idéologie sur les OGM dans mon gouvernement ».
Dans le même ordre d’idées, Ilse Aigner la ministre de l’Agriculture allemande vient de suspendre la culture du maïs génétiquement modifié MON 810 en disant que "ce n’est pas une décision politique »… Elle était soutenue dans sa démarche par le ministre de l’environnement mais pas par la ministre de la recherche qui a qualifié cette décision de « regrettable ».
Cette lettre est elle deja arrivée à destination…. ou serait ce l’approche des élections européennes du 7 juin et la perspective pour le CSU (parti démocrate chrétien Bavarois dont fait partie la ministre) de pouvoir siéger au parlement Européen ?