VINEXPO 2009, le plus grand salon professionnel des vins au monde, presqe 50 000 visiteurs entre le 21 et le 25 juin dont 15000 étrangers venus de 135 pays… avec une forte participation chinoise cette année, ils étaient près de mille, sans doute une des retombées de Vinexpo Asia-Pacific à Hong Kong en 2008.

On ne compte pas les grands noms de la production viticole française et internationale. C’est tout juste si l’on remarque les absents… 2400 exposants venus de 47 pays.

Ce qui est surtout visible c’est une présence très importante du négoce international, des grands producteurs et consortiums mondiaux au détriment des vignerons particuliers, qui souvent se regroupent entre amis ou au niveau d’un syndicat régional ou d’appellation. Ceci pour pallier je suppose au coût vraisemblablement très élévé du m² de stand, vu l’importance de la logistique dédiée à la manifestation, au design exceptionnel et à l’élégance de tous les espaces, bref à la qualité d’ensemble de la manifestation.

Vinexpo c’est aussi plus d’un kilomètre de halls le long du lac de Bordeaux Expo avec une animation outdoor de chaque côté. Côté lac les salons de réception des très grandes maisons (Champagnes, pavillons des grands pays producteurs…) de l’autre toute la restauration soit une dizaine d’hectares hors parking… 3 jours de marche à Vinexpo… il faut récupérer !

 

 
VINEXPO 2009 c’est aussi une foultitude de manifestations programmées : des débats, des conférences, des ateliers et des dégustations exceptionnelles comme celles organisées par l’union des grands crus de Bordeaux, l’Italie, le Malbec Corner, la Rioja, la Napa valley…

 

Nous n’avons, avec mon ami Alan, vu … et dégusté…qu’une infime partie de tout ce qui s’est passé !  

 

Quelques morceaux choisis :


Dégustation des grands crus de Bordeaux 2008

 

Des
vins qui font le tour du monde depuis des siècles provenant des
appellations les plus nobles de la gironde. Des vins mythiques, rares,
chers, au hasard : l’Evangile, Lagrange, Leoville Poyferré,Lynch Bages,
Mouton Rotschild, Pape Clément, Pavie, Talbot, Vieux Chateau Certan,
Cheval Blanc, Yquem, Giscour, l’Angelus, La Dominique… au total 152
crus dont la grande majorité était représentée.

Dégustation
particulière puisqu’il s’agissait des primeurs 2008 encore en
élevage…. avec un coup de coeur personnel pour un blanc liqiuoreux le
Chateau de Fargues 2008. Un vin d’une puissance d’une richesse, d’une minéralité extraordinaire qui le rapproche certainement d’Yquem, le plus grand, que je n’ai pas dégusté !

Argentine : Malbecs Trapiche de la région de Mendoza


     

  

 

 

 

Le Malbec, c’est le cépage des vins de Cahors mais
il est aussi très représenté en Argentine. Le syndicat des vins de
Cahors s’était d’ailleurs associé a l’Argentine pour créer une
animation autour du Malbec Corner, espace et dégustations…

Nous avons visité le stand de Trapiche, une Bodega vinifiant 2000 ha de raisins récoltés manuellement, produits par des vignerons de la région de Mendoza triés sur le volet. Michel Rolland, l’éminent oenologue Bordelais, supervise la vinification et l’élevage des vins depuis 1996.

Les
Malbecs que nous avons dégustés étaient tout simplement époustouflants
! Fruit, concentration, intensité et complexité étaient au rendez vous.

Ces vins sont distribués en France par l’enseigne Leclercq.

Un coup de coeur bien Français : Les Chinon des vignobles Olga Raffault

     

              

 

Voila
une rencontre que j’ai particulièrement appréciée. Un accueil
chaleureux sur le stand. Un couple de propriétaires simple, sympathique
et une dégustation d’excellents Chinon. C’est aujourd’hui Sylvie, la
petite fille d’Olga Rafault, qui avec son mari Eric de la Vigerie
perpétue la tradition du domaine.

 Le domaine couvre 25 ha dont 24 ha en Cabernet franc pour le rouge et 1 ha en Chenin pour le blanc.

Ce
qui n’est pas pour me déplaire non plus, c’est la simplicité dans la
conduite de la vigne… ici pas de bio ni logique, ni dynamique.. mais tout simplement une conduite raisonnée de la vigne qui tient compte autant de l’environnement que ne le prétendent les autres modes de conduite.

Les vignes ont une trentaine d’années d’âge moyen et les raisins sont récoltés manuellement.

 

 

 

Plaines de sables (sud de la Loire) graves (nord de la Vienne

 
 Plateaux argilo siliceux

 

Coteaux argilo calcaires

 

3 Chinons Rouge
– les Barnabés
– les Peuilles
– les Picasses  (garde 15 ans)
Le Chinon Rosé
– saignée de 8 à 12 h
Le Chinon Blanc
– le Champ-Chenin

    

Je
retournerai très certainement faire les bords de Loire en vélo. Après
Angers les coteaux du Layon et Savennières ce sera Chinon la Loire, la
Vienne et sans aucun doute la vigne d’Olga Raffault.

Domaine Olga Raffault

A suivre… 

Espagne : Bodega del Palacio de los Frontora y Victoria en Toro
 
Nouvelle Zelande : Clos Henri Sauvignon Malborough (Domaines Henri Bourgeois à Chavignol – Sancerre)
 
Domaine du Tariquet (Vin de pays des côtes de Gascogne)
29 juin