Grande nouvelle… les Chinois m’ont relaché après 15 jours de réalisation de la mission confiée et de tourisme dans le Nord Est et à Beijing (Pékin).


 

Pekin Paris

8200 km

10 heures d’avion

décalage horaire : 6h

Survol : Oulan Bator (Mongolie), Novosibirsk, Omsk (Sibérie), l’Oural puis Gorki, Moscou, Saint Petersbourg, Copenhague, Hambourg, Cologne et Roissy.

Soucieux au départ car l’intitulé de la mission n’était pas très explicite (mais c’est comme ça avec les chinois… jamais complètement clair, pas pressés… mais terriblement déterminés), un pays que je ne connaissait pas dans sa réalité, une barrière de la langue et de l’écriture qui pose quand même quelques problèmes et surtout une mission qui se passait complètement dans le nord du pays dont j’avais un peu de peine à imaginer le contexte…

J’imaginais la "brousse" mais en Chine ça n’existe pas réellement. Enfin c’est une des contradictions de ce pays qui m’est apparue très tôt : partout, que ce soit dans les endroits les plus reculés comme là ou j’étais ou que ce soit dans les grandes villes comme Pékin, c’est un fourmillement de tous les instants, dans tous les sens, mais en même temps il plane une grande impression d’espace.

 
 
Les étendues et les paysages sont immenses…, en ville les "rues" sont des avenues terriblement larges, imaginez Pékin quadrillée d’avenues toutes larges comme trois fois les Champs Elysées… 

... Que ce soient les magasins modernes ou l’espace intérieur est démesuré si bien que finalement on se sent relativement à l’aise.

Pékin et toute la chine changent terriblement vite. De l’hôtel Taïwan situé dans le centre historique de Dongcheng à Pékin ou je logeais à l’arrivée et au départ de Chine, j’avais une vue sur des immeubles énormes majestueux magnifiquement éclairés la nuit…. qui n’existaient pas il y a un an encore.

 
Dans les prochains billets j’aborderai plus particulièrement le contenu de ma mission et la région ou elle s’est déroulée, l’ancienne Mandchourie, je parlerai de l’accueil et de la convivialité des Chinois et de mes hôtes en particulier, du développement fulgurant que l’on perçoit en arrivant, du business et de l’argent en Chine, du dynamisme collectif toujours très présent à l’individualisme que l’on commence à percevoir…. ainsi que de bien d’autres sujets qui me reviendront en mémoire.

A suivre…

Advertisements