De la Grande barrière de corail à Kangaroo island…. en passant par Alice Springs et le grand désert australien.  

 La faune d’Australie est d’une richesse inouïe. Elle est également souvent très spécifique. On estime que 83% des mammifères, 90% des reptiles et des poissons et 93% des amphibiens sont endémiques, c’est à dire qu’ils existent et préexistaient sur ce continent, naturellement, indépendamment de l’action de l’homme.

Les oiseaux sont particulièrment bien représentés en australie. Sur environ 770 espèces, 350 sont endémiques. Les perroquets australiens (Cacatoès) représentent à peu près le sixième de la population mondiale de cet ordre. Les émeus et le casoar à casque sont des formes très primitives remontant à l’ancien supercontinent Gondwana (Afrique et amérique australes, antarctique, inde australie…)

L’une des spécificités de la faune australienne réside dans la relative rareté des mammifères placentaires. Les marsupiaux (kangourous, possums, koalas…) occupent des niches écologiques habituellement, et dans d’autres parties du monde, occupées par des animaux placentaires.

L’australie est le foyer de deux des cinq espèces connues de monotrèmes (ordre caractérisé par le fait d’être en même temps mammifère et ovipare). C’est également la seule partie du monde où les espèces de serpents venimeux sont plus nombreuses que les espèces non venimeuses.

Néanmoins, malgré cette richesse toujours visible en permanence, l’australie a, depuis le début de la colonisation, fait l’objet d’introductions d’espèces diverses, sous couvert entre autres de lutte biologique, qui n’ont pas été loin de la des réussites. On peut citer le crapaud buffle pour lutter contre criquets et insectes de la canne a sucre, le lapin de garennes, le pigeon bizet, le renard roux…

 

Ci dessous un aperçu de quelques rencontres remarquables…

 Southern Cassowary – Casoar à casque – Casuarius casuarius 

 

 

Nous avons eu une chance exceptionnelle de voir deux fois de suite un couple de casoars – peu d’australiens en ont vu, des gens de Cairns en week end à Cap tribulation nous disant qu’ils parcouraient la rainforest depuis des dizaines d’années sans en avoir jamais vu aucun – sur la petite route (Cape tribulation bloomfield road) descendant au gué d’Emmagen creek. A partir de ce gué la route qui remonte vers le nord, Cooktown et le cap York n’est plus pratiquable qu’en 4×4. La population de cette région est estimée à environ 2000 individus.

 

 Sand Bubbler Crab – Scopimera inflata

Ces petits crabes à activité nocturne décorent des kilomètres de plages

autour de Cape tribulation à marée basse.

 

Ces petits crabes émergent de leur terrier pour se nourrir de détritus microscopiques qu’ils récupèrent après filtration en ingurgitant les grains de sable. Ils régurgitent ensuite le sable sous forme de petites boulettes qu’ils disposent artistiquement entre leurs pattes arrière.

 

       

 

 Echidné a nez court – Short-Beaked Echidnia

 Tachyglossus aculeatus

 

Rien à voir avec le hérisson, bien qu’il lui ressemble en plus gros, cet échidné très commun en australie appartient à un ordre très particulier qui est celui des monotrèmes. Les animaux appartenant à cet ordre sont ovipares, il pondent des oeufs, mais em même temps ce sont des mammifères qui allaitent leurs petits.
L’ordre des monotrèmes regroupe deux familles :
– les Tachyglossidés représentés par les échidnés comprenant 4 espèces
– les Ornithorynchidés comprenant le seul ornithorynque

 

Pièce de 5 cents australienne
 

L’échidné est un animal emblématique de l’Australie actuelle. On trouve son effigie sur la pièce australienne de cinq cents.
Pour les Jeux olympiques d’été de l’an 2000 qui se sont déroulés à Sydney, l’une des trois mascottes officielles des jeux fut l’échidné « Millie ». 

 

De la Grande barrière de corail à Kangaroo island,
en passant par Alice Spring et le grand désert australien
Faune d’australie…  

La Grande Barrière au large de la côte est d’Australie

Grande barriere de corail (Australie)_REUTERS David Gray Photo REUTERS David Gray