De Perrigny à Conliège - 18ème Percée du Vin Jaune 2014

De Perrigny à Conliège – 18ème Percée du Vin Jaune, 1er et 2 février 2014

 Bien belle manifestation les 1er et 2 février pour cette 18ème édition de la Percée du Vin Jaune 2014. A mon avis, une des manifestations vigneronne la plus joliment organisée, parmi toutes celles existant en France sur ce thème.

Perrigny - 18ème Percée du Vin Jaune

Perrigny – La rue principale du village lors de la 18ème Percée du Vin Jaune

 Cette année, 2 communes proches de Lons le Saunier accueillaient 75 vignerons venus de toute l’appellation « Jura » et… plus de 40000 amateurs et visiteurs qui ont allègrement déambulé dans les rues de Perrigny et de Conliège. C’est également 800 bénévoles qui se sont relayés pour assurer la qualité et le succès de la manifestation.  P1060243_2

Le Caveau des byards dans une cave à Perrigny

Le Caveau des byards dans une cave à Perrigny

 P1060344_2  Perrigny et Conliège sont deux communes mitoyennes qui jouxtent Lons le Saunier, dont les  propriétaires de maisons anciennes possédant un cellier plus ou moins enterré ouvrant par une porte cochère sur la rue, offrent le gîte aux vignerons qui peuvent confortablement accueillir les visiteurs pour les dégustations.
Dégustation avec les représentants du domaine Daniel Dugois dans une cave à Conliège

Dégustation avec les représentants du domaine Daniel Dugois dans une cave à Conliège

Le vignoble et les vins du Jura

Le vignoble du Jura est assez morcelé. Il s’étend sur 80 km de part et d’autre d’ un axe nord-est / sud-ouest de Salins-les-Bains au nord à Saint-Amour au sud sur les pentes des plateaux du Jura descendant vers la Saône. Les cépages et les vins jurassiens ont longtemps dérouté les néophytes. Leur goût de noix, résultat d’un élevage oxydatif de cépages indigènes comme le Savagnin envoûte rarement les palais aux premières gorgées.

Superficie :  1 850 ha pour 200 vignerons.

Les vins du Jura se composent de quatre appellations géographiques (AOC) :
– Arbois (850 ha) obtenue en 1936
– Côtes du Jura (720 ha)
– l’Étoile (80 ha)
– Château-Châlon (50 ha)
et trois AOC produits : Mac vin du Jura, Crémant du Jura et récemment fin 2013 le Marc du Jura

Le vignoble du Jura – Wikipedia

 carte vins Jura

Cinq cépages sont cultivés dans le Jura :

cepage_jura

3 rouges :

Trousseau : Cépage typique du vignoble du Jura, plutôt vigoureux qui se plait sur les terroirs graveleux et chauds. Il a besoin d’un bon ensoleillement. On le retrouve essentiellement dans l’Arbois

Poulsard : typiquement Jurassien également .Il se plait sur les sols marneux et argileux

Pinot noir : Originaire de Bourgogne, il a été importé dans le Jura dès le XVème par Jean de Chalon. Il se plait sur les sols graveleux. Il a une maturité précoce dans cette région. En extension

2 blancs :

Savagnin : cépage identitaire utilisé pour le fameux le vin jaune. Il apporte la complexité, la finesse, et des arômes puissants de noix. Il fait partie de la famille des Traminer. De maturité tardive, il se plait sur les sols marneux.

Chardonnay : Cépage de Bourgogne, on le retrouve dans le Jura depuis le Xème siècle sous le nom de Melon d’Arbois ou Gamay blanc. Il se plait sur les sols graveleux.

Le Vin Jaune

Le vin jaune est un vin blanc de grande garde issu du savagnin, sec et capiteux, spécialité vinicole des vignerons du Jura. Il est élaboré de façon très particulière et surnommé l’or du Jura. Il a des arômes, saveurs et parfums typiques amples et riches de noix et de noisette, d’amandes et de pain grillé, de miel, de muscade, de cannelle, de vanille, de caramel, de boisé, et parfois de pain d’épices.

Clavelin de Vin Jaune - AOC L'Etoile - 1996 Domaine de Montbourgeau - Jean Gros, vigneron à l'Etoile

Clavelin de Vin Jaune – AOC L’Etoile – 1996
Domaine de Montbourgeau – Jean Gros, vigneron à l’Etoile

Vinification : Le raisin est vendangé le plus mature et le plus tardivement possible, dans la seconde quinzaine d’octobre. Le moût de raisin pressé en cuve, après décantation et fermentation complète, est transformé en vin blanc sec selon les techniques de vinification traditionnelle des vins blanc du Jura. Le vin blanc obtenu est soutiré et versé, entreposé, amené à maturité et vieilli obligatoirement pendant une durée légale de 6 ans et 3 mois en fût de chêne (tonneau de 228 litres) ayant de préférence déjà contenu du vin jaune ou du bourgogne. La percée du vin jaune se fait traditionnellement au bout de six ans et trois mois mais la durée légale est bien de six ans. Durant cette longue période de maturation, les fûts ne sont pas remplis complètement et l’évaporation naturelle de l’alcool assurée par la porosité du fût, qui laisse s’évaporer une partie du vin, «la part des anges», n’est pas compensée par un ouillage, ceci afin de permettre aux levures actives mycoderma vini de remonter à la surface et de former naturellement un «voile». Cette méthode de vinification, caractéristique du Jura est très proche de celle des vins de Xeres en Espagne. Les caves ne sont pas enterrées en sous-sol et sont ouvertes ce qui permet au voile de levures (Saccharomyces cerevisiae type bayanus), associé aux influences naturelles des saisons, de la température et de l’hygrométrie, de provoquer durant 6 années une longue maturation, tout en contribuant «mystérieusement» à donner au vin jaune son incomparable et complexe «goût du Jaune», et sa belle couleur mordorée. Au terme de ces 6 années de maturation en fût, le vin jaune est mis en bouteille originale légale de 62 cl appelée «clavelin», dans lesquelles il se conserve (normalement) durant 50 ou 100 ans voire pendant plusieurs siècles pour les grands millésimes, tout en gardant et amplifiant toutes ses qualités. Une bouteille ouverte peut également se conserver sans s’altérer pendant plusieurs mois, voire années.

Source : Wikipedia – Le Vin Jaune

Vente aux enchères de vieux millésimes – 1er février 2014 – Salle des fêtes de Conliège

Vente aux enchères de vieux millésimes de vins et marc du Jura - 1er février 2014 - 250 bouteilles, la salle des fêtes de Conliege pleine et Jean Bourdy aux commandes.

Vente aux enchères de vieux millésimes de vins et marc du Jura – 250 bouteilles, la salle des fêtes de Conliege pleine et Jean Bourdy aux commandes.

 Créée en 1997, la vente aux enchères de la percée du vin jaune est la plus grande vente au monde de vieux vins et alcools du Jura. Elle contribue depuis 1997 a donner une notoriété au vignoble jurassien en valorisant l’originalité et la capacité de garde exceptionnelle de ses « vin jaune » et de ses « chardonnay ».

250 bouteilles ont trouvé acquéreurs samedi après midi. Deux bouteilles d’exception se sont respectivement vendues à 2.000 et 3.000 euros. Elles ont été remportées par des restaurateurs et sommeliers japonais venus spécialement pour l’occasion. C’est un acheteur américain qui a enchéri in fine, au téléphone, sur la bouteille la plus ancienne, un marc du Jura de 1868 du domaine Jean Bourdy, qui s’est vendue à 2.500 euros.

Un vin de Paille de 1893 de Château-Chalon a atteint la coquette somme de 3.000 euros. Un vin de paille d’Arlay de 1911 et des Chardonnay de l’Etoile de 1915 et 1929 ont également dépassé les 1000 euros.

P1060282_2

Chardonnay de l’Etoile 1948 de Joseph Vandelle (Ch. Etoile)

Clavelins des années 1950

Clavelins des années 1950

Petite bouteille de 37.5 cl - Vin de paille 1911 de chez Jean Bourdy

Petite bouteille de 37.5 cl – Vin de paille 1911 de chez Jean Bourdy

Bénédiction, intronisations et mise en perce du millésime 2007

 P1060300_2

Dimanche 2 février 2014 matin, une « pièce » de 228 litres du millésime 2007 a été bénie en l’église de Perrigny. Après un défilé dans les rues du village, la mise en perce a eu lieu sur le stade et c’est le comédien Jean-François Stevenin qui tenait le maillet.Ce parrain 2014 originaire de la région était assisté par Evelyne Thomas et Nathalie Simon fraîchement intronisées « Ambassadeurs du Vin Jaune ». Le vin jaune contenu dans le tonneau a ensuite été offert à la dégustation du public.  P1060303_3

 P1060299_2

 Un petit clin d’œil au Marc du Jura

Marc du Jura 1989 - René Delacour à Courbouzon

Marc du Jura 1989 – René Delacour à Courbouzon

Ci dessus, une bouteille de Marc du Jura de 1989, acquise aux enchères de la percée du vin jaune 2014 à Conliège.

 Fabrication : Le marc du Jura est obtenu par double distillation du raisin préalablement fermenté, comme le Cognac (distillation à double chauffe) ou l’Armagnac (distillation en continu). Il est ensuite vieilli en fûts de chêne pendant 2 à 5 années, voire plus. Après le vieillissement, il est mis en bouteille (bouteille classique « Jura » de 75 cl). Il peut être conservé pendant 50 ans ou plus.

Utilisation : Le marc est produit à 1200 hectolitres chaque année. 90% de la production sert à la fabrication du Macvin, 10% est vendu en bouteilles.

AOC : Le Marc du Jura est donc la 7ème AOC viticole de la région depuis le 25 novembre 2013, date à laquelle l’INAO l’a validée, après un long purgatoire d’une vingtaine d’années.  Il sera désormais soumis à un cahier des charges plus contraignant : il devra être élevé plus longtemps en tonneaux et réalisé seulement à partir des cépages typiquement jurassiens. Les premières bouteilles nanties de la nouvelle appellation d’origine contrôlée seront commercialisées en 2015.

 

Perrigny et son clocher - Vue sur les vignes du coteau de Montaigu

Perrigny et son clocher – Vue sur les vignes du coteau de Montaigu

Prochain rendez vous : le 1er week end de février 2015 à Montigny les Arsures près d’Arbois… en faisant le pari que la convivialité et l’humour seront toujours au rendez vous

 P1060329_2

 P1060312_2