Merci Maxime pour cette analyse clairvoyante, que je partage amplement.
Je n’ai de connaissances sur le sujet que ce que je peux lire ici et là, mais ce que vous dites je le ressent profondément.
« L’union européenne n’a pas fait son travail… Les experts se sont misérablement trompés depuis le début ».
Incluez vous dans ces experts M. Draghi, vice président de Goldman Sachs entre 2002 et 2005, qui avait encaissé un chèque de 1/2 milliard d’euros pour conseiller et aider les Grecs à entrer dans l’Euro, avec toutes les techniques comptables leur permettant de masquer l’ampleur de leur déficit ?

Maxime Tandonnet - Mon blog personnel

téléchargementL’accord de l’eurogroupe, dimanche 12 juillet, décidé à l’unanimité des 19 pays de la zone euro impose à la Grèce des réformes financières, économiques et sociales extrêmement profondes, sinon radicales. Ces exigences correspondent à un chantier titanesque, visant à transformer la société grecque: voire le lien ci-joint. Ce catalogue n’est à l’honneur de personne. Il démontre que l’Union européenne n’a pas fait son travail. En principe un pays n’est admis dans l’Union et a fortiori dans la zone monétaire, qu’après avoir rempli un certains nombres de critères de convergence, qui donnent lieu à un minutieux examen de passage. Manifestement, la Grèce est à mille lieues de satisfaire à ces normes. Les experts se sont misérablement trompés depuis le début. Cette liste de réformes imposées, qui enterre toute idée de respect des souverainetés et de l’indépendance, ouvrant un précédent susceptible de s’appliquer à d’autres pays, n’est pas seulement technique. Elle…

View original post 399 mots de plus