Belver de Cerdagne_4

Bellver de Cerdagne, un balcon sur la plaine et les Pyrénées espagnoles

Lys des Pyrénnées_10

Lys des Pyrénées

Fritillaire des Pyrénées

Fritillaire des Pyrénées

La Cerdagne est une petite région naturelle qui, avec le Capcir et le Conflent, constitue l’extrêmité orientale de la chaîne des Pyrénées catalanes pour la partie Française.

Elle est constituée d’un plateau perché à 1200 mètres d’altitude, à cheval sur l’Espagne et la France. Les deux villes frontières de Bourg-Madame en France et Puygcerdà en Espagne balisent le passage d’un pays à l’autre.

Les Pyrénées catalanes françaises 
Carte-Pyrénées-CatalanesBourg-Madame est vétuste et ne s’est pas développée, par contre Puygcerdà est une belle petite ville avec un centre historique perché au sommet d’une colline entourée d’une ville nouvelle à l’architecture harmonieuse. La géographie du lieu fait état d’un territoire Espagnol, l’enclave de Llivia, relié directement à la ville de Puygcerdà par une route neutre. Cette particularité est une marque de l’histoire et des luttes passées entre les royaumes d’Espagne et de France, qui s’achevèrent en 1659 avec le traité des Pyrénées.

 Puygcerda (Espagne), vue de la route de Saillagouse, sortie de Bourg-Madame

Avoine & messicoles_Puigcerda_4La Cerdagne bénéficie d’un niveau d’ensoleillement presque équivalent à celui du Queyras, soit plus de 3000 heures d’exposition par an. Il n’est donc pas étonnant d’y trouver le centre de recherche sur l’énergie solaire avec la centrale Thémis et les fours solaires d’Odello et de Montlouis. C’est également à Font-Romeu que les athlètes de haut niveau viennent à la recherche de l’amélioration de leurs performances.

 

Couple de Gypaètes barbus au nid - (Vallée d'Err 2200 m)

Couple de Gypaètes barbus au nid – (Vallée d’Err 2200 m)

La confluence d’un climat méditerranéen avec un climat montagnard ont permis le développement d’une flore et d’une faune très diversifiées. Nous avons pu ainsi croiser au cours de la semaine, Isards (chamois des Pyrénées), marmottes, vautours fauves et Gypaète barbu….

Isard fuyant à travers les massifs de genêts purgatifs (Vallée d'Err - 2100 m)

Isard fuyant à travers les massifs de genêts purgatifs (Vallée d’Err – 2100 m)

 

 

 

 

 

 

 

 

Deux mots à propos de l’omniprésence des genêts purgatifs dont la couleur jaune étincelant et l’odeur enivrante qu’ils procurent en pleine floraison, sont un ravissement pour les sens. Malheureusement c’est la forte diminution de l’activité pastorale qui est à l’origine de son extension. Elle a favorisé leur installation sur les versants ensoleillés avec le Genévrier commun puis le Pin à crochets au détriment des pelouses thermophiles abritant de nombreuses espèces végétales et animales (Grand tétras, Lagopède alpin…). Des actions de brûlages tentent de reconstituer ces pelouses hautement fourragères.

Un séjour botanique illustré dans les diaporamas qui suivent …

Ce stage d’une semaine organisé par l’association Pulsatille est animé par son fondateur Franck Le Driant, botaniste chevronné auteur de nombreux ouvrages et d’une flore très complète « Flore Alpes » consultable facilement sur support informatique.

Enveitg

Le gîte, de bon matin, au départ d'une randonnée

Le gîte, de bon matin, au départ d’une randonnée

Cal Viatger_6Le principe du stage est celui du séjour en étoile à partir d’un point fixe d’où le groupe de 10-12 personnes part tous les matins en minibus vers des sites diversifiés et intéressants sur le plan botanique. Notre point fixe se situe à Enveitg au gîte Cal Viatger tenu de façon fort conviviale par Martine et sa belle sœur.

Elixir des Chartreux servi par Gérard en guise de pousse café à chaque picnic

Elixir des Chartreux servi par Gérard en guise de pousse café à chaque picnic

Cal Viatger_22

Les Pyrénées espagnoles et la station de la Molina vues du gîte Cal Viatger

Le picnic du midi, le petit déjeuner et le dîner sont l’expression d’une cuisine familiale basée sur des spécialités catalanes à base de produits frais.

 

 

Les diaporamas (cliquer sur le titre)

Messicoles de Cerdagne :

Les Messicoles sont des plantes que l’on retrouve le plus souvent en fleurs dans les moissons, dont le cycle de développement est comparable à celui des céréales. C’est un régal pour les botanistes (devenues rares, elles sont souvent très jolies), mais c’est plus qu’un inconvénient pour l’agriculteur. De ce champ d’avoine ci dessous, l’agriculteur ne retirera même pas le prix de la semence utilisée… sans compter le coût de son travail pour cultiver sa parcelle… ni les problèmes liés à la toxicité de ces jolies habitantes comme la nielle, s’il veut faire consommer sa récolte par son bétail ou la transformer en flocons (ou en farine) pour l’alimentation humaine.

Bleuet

Bleuet

Nielle

Nielle

Bleuets, coquelicots, nielle, mélilot officinal... et avoine "cultivée"

Bleuets, coquelicots, nielle, mélilot officinal… et avoine « cultivée »

 

 

 

 

 

 

Le lys des Pyrénées

Nous avons visité deux stations de cette espèce, endémique des Pyrénées, au cours de notre séjour. Dans les environs de Porté-Puymorens, au niveau des gorges de la fou ainsi qu’aux alentours d’un petit lac du Capcir.

Lys des Pyrénées en début floraison

Lys des Pyrénées en début floraison

Fleurs du Lys des Pyrénées

Fleurs du Lys des Pyrénées

Jeune fleur de Lys des Pyrénées

Jeune fleur de Lys des Pyrénées

 

 

 

 

 

Llo et les gorges du Sègre

Erodium à poils glanduleux_2_2Seigle des montagnes_5_2Llo est un petit village thermal (eaux sulfureuses à + 35°C), situé au débouché des gorges du Sègre qui traverse Saillagouse et Bourg-Madame avant de continuer son périple en Cerdagne Espagnole et rejoindre l’Ebre après Lérida. Une riche flore se maintient sur les rives du torrent avec notamment le très bel Erodium à poils glanduleux, mais aussi le Seigle des montagnes (Secale strictum) une espèce pérenne à l’origine du seigle cultivé visible près des « Bains de Llo ».

 

 

Les gorges calcaires de Pi (Bellver de Cerdanya – Espagne)

Ramonde des Pyrénées

Ramonde des Pyrénées

La Ramonde des Pyrénées (Ramonda myconi (L.) Rchb., 1831) est une très jolie plante, très rare, de la famille des gesnériacées que l’on ne trouve que dans les Pyrénées. Elle est ici dans des conditions idéales sur des rochers calcaires parfaitement ombragés. La famille des Gesnériacées est aujourd’hui bien représentée sous les tropiques. Elle était cependant bien présente en Europe au tertiaire. Seuls quelques représentants dont la Ramonde fait partie ont pu survivre aux dernières glaciations. C’est ce que l’on appelle une relique glaciaire également dénommée « fossile vivant ».

 

Bellver de Cerdagne et ses pelouses xériques (Espagne)

Les pelouses xériques sont des pelouses sèches qui témoignent de l’influence méditerranéenne sensible dans cette région, même à cette altitude.

 Les alpages du Pas de la Case (Andorre)

Anémones, narcisses et renoncules se partagent les croupes adoucies des alpages surplombant le béton bariolé des commerces du Pas de la Case. D’un côté le Port d’Envalira, un des plus hauts cols des Pyrénées (2400 m), de l’autre l’Ariège qui prend sa source dans le paysage chaotique du cirque de Font Nègre et du Lac Noir. A noter dans ce paysage dégoulinant, la présence de l’impressionnante Rhadiole ou Orpin rose.

Narcisse à fleur pâle

Narcisse à fleur pâle

Rhodiole (Orpin rose)

Rhodiole (Orpin rose)

La Molina (Espagne) – Col de la Creueta 1888m

Fritillaire des pyrénnées_11

Fritillaire des Pyrénées – Intérieur de la fleur de couleur acajou à jaune verdatre et légèrement quadrillé.

Fritillaire des pyrénnées_3Surplombant la jolie station de La Molina, les pelouses subalpines du col de Creueta nous offrent une grande diversité de plantes alpines. C’est également le royaume de la Fritillaire noire (ou Fritillaire des Pyrénées), qui par contre elle est endémique des Pyrénées franco-espagnoles.

 

 

 

La vallée du Passet au pied du col de Puymorens

Vallée du Passet, au fond le massif du Carlit

Vallée du Passet, au fond le massif du Carlit

Listère à feuilles en coeur

Listère à feuilles en coeur

Dans les vallées humides alimentant les sources du Carol… une débauche de Cardamines amères, à feuilles de radis… de Pédiculaires, verticillées ou feuillées…

… et « l’invisible » minuscule Listère à feuilles en cœur, une orchidée rare tranquillement tapie au fond des bois sombres.

 

 Flore des éboulis siliceux de la vallée d’Err

Renoncule à feuilles de Parnassie des éboulis siliceux de la vallée d'Err

Renoncule à feuilles de Parnassie des éboulis siliceux de la vallée d’Err

Primevère à larges feuilles des éboulis siliceux de la vallée d'ERR

Primevère à larges feuilles des éboulis siliceux de la vallée d’ERR

Après la rencontre avec un couple de Gypaètes barbus forts éloignés certes et d’un cingle plongeur dans le lit du torrent d’Err, ce fut une belle rencontre que celle des jolis spécimens de Primevères à larges feuilles et de Renoncules à feuilles de Parnassie.

 

Le secteur des Bouillouses et ses vallées humides

P1090008_2

P1090045_2Au bord du lac de Balcere

 

 

 

Et pour terminer, 2 jolies sardanes :

« EL TUTUT DE L’AVI » -Sardana- Cobla Costa Brava