C’est à l’occasion du baptême et d’une jolie fête organisée en l’honneur de mes 3 petits enfants : Benjamin, Thomas et Alexandre à Saint Mathieu de Treviers que j’ai saisi l’occasion d’ouvrir ce nectar de presque 70 ans dont les raisins ont vraisemblablement été récoltés quelques jours avant ma naissance,  tout cela ne me rajeunissant pas… mais c’est néanmoins un pur plaisir que d’évoquer cet instant et de me plonger dans l’univers du vin, du Sauternais et de ce 1er grand cru classé en 1855.

20160213_161745_2

Chateau Rieussec 1947

Histoire d’une jolie trouvaille

C’est à l’occasion d’une très belle « brocante » organisée chaque année dans la ville de Mouscron à la frontière Belgo-française au nord de Lille où ma sœur Danièle expose tous les ans, que j’ai eu la chance de découvrir ce bijou. Il faisait partie d’un lot de 4 bouteilles perdues au milieu d’un ensemble dont je ne me souviens pas la composition, mais n’ayant rien à voir avec le vin.

Et le brocanteur de m’expliquer qu’il avait racheté la maison d’un médecin de cette petite ville frontière, grand amateur de vins… propriétaire de vignes dans le Val de Loire dont la cave était encore bien garnie lors de son décès. Ce Monsieur met en vente régulièrement lors de chaque brocante 4 ou 5 bouteilles qu’il doit penser trop vieilles.

Certaines l’étaient sans aucun doute. Par contre celle ci attira mon attention à double titre : un sauternes, ça vieillit très bien en général. Chateau Rieussec, un 1er grand cru classé que je connais un peu puisque je possède dans ma cave quelques bouteilles de 1986 que je conserve précieusement. enfin le millésime 1947, un grand millésime Bordelais, qui plus est année de ma naissance.

La transaction fut rapide : mise à prix 30 €… emporté 20 € !

 

 

 

20160715_133039_2

Quelques notes de dégustation

Je n’ai pas suffisamment l’occasion de goûter de tels vins pour prétendre décrire celui ci avec précision. Le niveau de la bouteille légèrement bas, même si celle ci semblait parfaitement conservée me donnait quand même quelques inquiétudes confirmées lors du débouchage. Avec un bouchon sec ayant perdu la moitié de son volume, mais dont la partie inférieure était collée au goulot en formant une sorte d’opercule avec la matière du vin.

La 1ère surprise fut la concentration et la densité de ce vin, coulant dans le verre comme un élégant sirop. Puis ce fut la couleur, cuivre très foncé tirant sur le caramel. Enfin un nez d’une incroyable complexité, mais plus encore d’une persistance aromatique presque infinie.

En bouche les premières impressions furent celles du pruneau et du caramel, suivies immédiatement par cette énorme acidité toujours très présente permettant d’éloigner ainsi toute impression de lourdeur. Un véritable enchantement pour le palais : quelques traces de ce nectar suffisaient pour apprécier  l’extravagante concentration de ce vin, le caramel laissant ensuite la place aux épices douces, à la vanille… Une longueur en bouche ahurissante faisant que la première dégustation à 4 personnes s’est arrêtée à la mi bouteille tellement l’impression de plénitude était avérée.

Le vignoble de Sauternes

sauternesLe vignoble de Sauternes s’étend sur 1750 hectares, au sud de la zone viticole des Graves sur la rive gauche de la Garonne, au sud ouest de Bordeaux. Le Sauternes est considéré comme l’un des plus grands vins blancs liquoreux du monde.

Ce qui caractérise la région de Sauternes est son microclimat, particulièrement propice à la production de vins liquoreux à partir de raisins attaqués par la pourriture noble ou Botrytis cinerea. Le Sauternais est en effet traversé par le Cirons, une rivière froide, qui se jette dans la Garonne, fleuve plus chaud, favorisant ainsi l’apparition de brumes matinales qui favorisent le développement du Botrytis cinerea alors que le sud de la région des Graves bénéficie souvent en automne d’après-midi ensoleillés, qui empêchent un développement trop rapide du champignon. Le Botrytis cinerea décolore les baies, les recroqueville et concentre leur teneur en acide et en sucre. Les vendanges manuelles sont effectuées fin octobre en plusieurs tries et les rendements ne dépassent pas 10 – 15 hl/ha. Ils ne sont produits que lors des années favorables. À partir de ces raisins, on produit un vin riche, onctueux et mielleux, relevé par une forte acidité qui met en valeur les saveurs sucrées du vin. L’acidité est également un gage de grande garde. Le classement de 1855 n’a pas été modifié : 1er Cru Supérieur, château d’Yquem, puis 11 Premiers Crus, dont le château Rieussec, et 14 Seconds Crus.

ROUTE DES VINS

 

Le château Rieussec

Le domaine est propriété au XVIIIème siècle des moines des Carmes de Langon et leur vin est des plus réputés. Saisi à la Révolution, il est acquis par la famille Marheilhac, alors propriétaire du château La Louvière à Léognan. Le vin se voit classé premier grand cru de Sauternes en 1855. Il connaît malheureusement d’incessants changements de propriétaires puisque pas moins de 9 se succèderont de 1846 à 1971. Ce sont les Domaines Barons de Rothschild (château Lafite-Rothschild) qui rachètent le domaine en 1984 et s’associent en 2011 à la famille Dassault. L’objectif du Baron Eric de Rothschild est de rétablir la position de Rieussec en haut de la hiérarchie des Sauternes.

Voir ici la présentation du domaine en 2010 par Charles Chevalier, directeur technique du domaine.

Chateau-Rieussec-aerial-view-resizeSitué sur le point culminant des communes de Fargues et de Sauternes, le vignoble de Rieussec occupe une superficie de 93 ha, d’un seul tenant. Il est mitoyen d’Yquem et de Fargues et s’étend sur des sols vallonnés de graves et de limons sur sous-sol argileux. L’encépagement est constitué de Sémillon (90%), de Sauvignon (7%) et de Muscadelle (3%). La culture est conduite de façon traditionnelle avec le suivi minutieux que réclame le développement de la pourriture noble. La vinification et l’élevage du grand vin se déroulent quant à eux dans des fûts de chêne pendant environ 18 mois.

Le domaine produit en plus du grand vin un second vin  « Carmes de Rieussec » et une cuvée avec élevage plus court « Château de Cosse », tous deux en appellation « Sauternes », ainsi qu’un vin blanc sec « R de Rieussec » en appellation « Bordeaux Blanc ».

Le Sauvignon n’est pas utilisé dans le 1er vin, principalement à base de sémillon et de muscadelle. Il est plutôt utilisé pour réaliser le blanc sec « R de Rieussec ».

Présentation du domaine du château Rieussec.

Présentation du 1er vin « Chateau Rieussec » 1er grand cru classé.

Grands Sauternes et grands millésimes

Sur le plan des millésimes, après 1900, la première très grande année à Sauternes sera 1921, absolument superbe ! Viendront ensuite 1929, 1937 et 1945. Après guerre et jusqu’à aujourd’hui on peut citer : 1947, 1955, 1959, 1975, 1983, 1989, 1990, 1996, 1997, 2001 et probablement 2005.

Voir ici un classement assez précis des grands millésimes sauternais.

Quant aux grandes réussites de 1947 en sauternais on peut citer : Château RieussecChâteau GuiraudChâteau d’ YquemChâteau de Rayne VigneauChâteau SuduirautChâteau Climens

 

Une énigme à résoudre…

Lorsque je consulte sur internet les ventes aux enchères de Rieussec 1947, je ne retrouve pas l’étiquette de la bouteille qui fait l’objet de ce billet.

Je n’en connais pas la raison… Si quelqu’un peut m’aider à relever cette énigme, ma curiosité sera satisfaite et j’en serai très honoré.

20160213_161745_3
Rieussec

 

 

 

Advertisements