Merci Maxime pour cette analyse où, en quelques mots, tout est dit.

Le décalage entre les politiques, les médias, les commentateurs, les intellectuels, les ONG dites citoyennes… les institutions de sondage, bref tout ce qui fait l’opinion « mainstream » disent les américains, vient d’éclater aux USA et à la face du monde.

Chez nous ?… nos brochettes de candidats ont 6 mois pour plancher sur le sujet.

Maxime Tandonnet - Mon blog personnel

sans-titreLa victoire de Donald Trump représente un véritable séisme politique en Amérique, mais aussi en France et en Europe. Elle épouvante la quasi totalité du monde médiatique, intellectuel, politique. Les commentaires de ce matin, consternés, font peine à entendre, insupportables dans leur unanimisme et leur conformisme grégaire. Ce résultat est le fruit de la fracture profonde, qui déchire tout le monde occidental, entre la majorité silencieuse, celle de l’identité malheureuse, traitée de populistes, et les « élites » ouvertes sur l’international, le culte des minorités, de la repentance et de la modernité. Aux Etats-Unis, elle exprime la revanche de « ceux d’en bas ». Elle est aussi, il ne faut pas l’oublier, le fruit d’un effroyable fiasco du modèle politique américain: l’extrême impopularité de Mme Clinton, représentante d’une dynastie qui a déjà lourdement sévi et dont les Américains ne voulaient plus. Bien sûr, le monde médiatique, les experts, les idéologues vont crier à la fin du monde, comme à la suite du Brexit…

View original post 108 mots de plus

Publicités