BuechLe pays du Buëch et le massif du Dévoluy sont situés aux confins des Hautes Alpes et de la Provence.  Nos randonnées se sont déroulées pendant une semaine du 26 mai au 1er juin 2019, à l’ouest d’une ligne Gap Sisteron, sur la partie sud du massif du Dévoluy. Le pays du Buëch correspond approximativement au bassin des deux rivières : le petit et le grand Buëch, qui se rejoignent en amont de Serres. Le grand Buëch rejoignant ensuite la Durance à Sisteron.
Au delà de superbes paysages, la richesse de la flore méditerranéo-montagnarde de cette région est liée à la superposition de deux influences, celles de la montagne au nord avec en particulier le massif calcaire du Dévoluy et l’influence méditerranéenne au sud.

Le gîte « Les Planious » à l’Epine

Nous étions hébergés toute la semaine dans le remarquable gîte « Les Planious » de Geraldine, australienne d’origine et Emmanuel. Personnages vrais, éminemment sympathiques, véritables écologues ayant créé ce gîte de toutes pièces dans les années 1990 – 2000. L’énergie est fournie par des panneaux solaires et stockée dans des batteries au plomb, l’eau provient d’une source captée, internet est parfaitement opérationnel. L’alimentation provient du jardin, du verger et de producteurs locaux, en direct où sur les marchés, le plus souvent d’origine biologique, production en parfaite harmonie avec l’agro-climatologie du secteur (sols pauvres mais ensoleillement maximum et disponibilités en eau importantes). Rien à voir avec les écologistes des salons urbains et encore moins avec l’écologie politique ! Bravo et respect à ces deux personnes  nous ayant permis de passer un séjour agréable et enrichissant.
Les PlaniousTous les matins depuis ce lieu confortable, reposant, isolé et en pleine nature nous partons pour la journée dans des sites variés, tous botaniquement aussi riches les uns que les autres. Non sans oublier l’extraordinaire collation de midi, un picnic véritablement amélioré, concocté par Géraldine et ses collaboratrices. Au retour, Emmanuel nous faisant l’honneur de partager un opulent repas du soir arrosé d’excellents vins régionaux de son choix.

Plantes des pelouses steppiques et méditerranéo-montagnardes :

P1070192

Pelouse xérique (endroit chaud) sur une terrasse glaciaire du Buëch… avec les explications de Franck

P1070228 (2)

Stipe à tige laineuse (Stipa eriocaulis Borbás, 1878) – Famille : Poaceae. Aphyllante de Montpellier (Aphyllanthes monspeliensis L., 1753
Famille : Asparagaceae – ex. Liliaceae -) en arrière plan

liseron

Liseron des monts Cantabres (Convolvulus cantabrica L., 1753) – Famille : Convolvulaceae, et Achillée tomenteuse (Achillea tomentosa L., 1753) – Famille : Asteraceae. Elles se rencontrent dans les pelouses arides et les rocailles sur sols calcaires.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Diaporama : Flore des terrasses glaciaires du Buëch – Pelouses xériques

Diaporama : Flore des terrasses glaciaires du Buëch – Chênaie claire à chênes pubescents

La hêtraie sapinière montagnarde

P1070687 (2)

Sabot de Vénus (Cypripedium calceolus L., 1753) Famille : Orchidacae – Touffes où l’on peut dénombrer plus de 40 individus

Nous voici cet après midi au frais à une altitude de 1250 mètres, versant nord, dans le bois de l’Ubac près de Gigors (04). En pleine floraison du Sabot de Vénus, une magnifique orchidée, une des plus belle et des plus grande orchidée d’Europe. Elle est très rare et protégée au niveau national. Elle se rencontre à mi-ombre dans les hêtraies et les hêtraies-sapinières.

Le sabot de vénus utilise son labelle à la forme de sabot comme piège pour les insectes pollinisateurs qui en entrant ne pourront sortir que par des issues ou viendront s’accrocher à leur dos le pollen qui pourra féconder une autre plante lors d’une visite suivante.

Diaporama : Hêtraie sapinière au sud de Gap – Le Sabot de Vénus

Le long de la Durance…

P1070411 (2)

Mélampyre des champs (Melampyrum arvense L., 1753) – Famille : Orobanchaceae (ex Scrophulariaceae). Magnifique inflorescence violette et jaune. Assez rare, il n’est pas ici dans son biotope habituel (champs, friches sur sols argilo-calcaires bien ensoleillés).

P1070478 (2)

Petite massette (Typha minima Funck, 1794) – Famille : Typhaceae  « Roseau » de petite taille en colonies fréquentes dans les zones marécageuses des bords de la Durance et du Buëch.

P1070407

Spartier (Spartium junceum L., 1753) – Famille : Fabaceae, en arrière plan les zones exondées de la Durance et le pic de Crigne (1263 m)

Nous nous sommes particulièrement attardés sur la rive gauche au niveau de Monetier-Almont, puis un peu plus en amont vers le lac de Serre-Ponçon

P1070490 (2)

Zones marécageuses des bords de la Durance à la sortie du lac de Serre-Ponçon

Diaporama : dans le lit de la Durance

Festival d’orchidées au pied du village d’Upaix

P1070596 (2)

Orchis à fleurs lâches (Anacamptis laxiflora (Lam.) R.M.Bateman, Pridgeon & M.W.Chase, 1997) – Famille : Orchidaceae. Foisonnent dans les prés humides au pied du village d’Upaix.

P1070589 (2)

Orchis punaise (Anacamptis coriophora subsp. coriophora (L.) R.M.Bateman, Pridgeon & M.W.Chase, 1997 Famille : Orchidaceae. Ce petit orchis se rencontre dans les zones temporairement humides, en pleine lumière comme l’orchis à fleurs lâches.

P1070563 (2)

Ophrys mouche (Ophrys insectifera L., 1753) Famille : Orchidaceae

P1070582 (2)

Friches et prés temporairement inondés sous le petit village perché de Upaix

Diaporama : Les orchidées du Buëch

Sur les hauteurs de Gap

Nous empruntons la route Napoléon au nord de Gap jusqu’au col Bayard pour bifurquer ensuite sur la gauche vers Chaudun pour faire une première halte matinale au col de Gleize. L’après midi sera consacré aux zones humides du plateau de Bayard au nord du golf de Gap Bayard.

P1070936

Le col de Gleize (1700m) avec, au fond derrière les mélèzes, le plateau de Bayard et le Champsaur et un magnifique panorama sur le massif des Ecrins.

P1070922 (2)

Fritillaire du Dauphiné (Fritillaria tubiformis Gren. & Godr., 1855 = Fritillaria delphinensis Gren., 1855 – Famille : Liliaceae. On trouve dans le Queyras la Fritillaire de Burnat (Fritillaria burnatii (Planch.) Backh., 1879) redécouverte par Franck Le Driant en 2005 (taxon confirmé en 2010 et publication en cours)

P1070941 (2)

Orchis sureau (Dactylorhiza sambucina (L.) Soó, 1962 = Dactylorhiza latifolia (L.) Baumann & Künkele, 1983). Famille : Orchidaceae De deux couleurs différentes : pourpre et jaune pâle. Ici trois jolis spécimen avec en arrière plan les feuilles émergentes de la grande gentiane jaune.

P1070975 (2)

Sagne de Canne (1278m) – Tourbière alcaline et vue sur les écrins au fond.

P1070993

Orchis grenouille (Coeloglossum viride (L.) Hartm., 1820 = Dactylorhiza viridis (L.) R.M.Bateman, Pridgeon & M.W.Chase, 1997) – Famille : Orchidaceae. Petit orchis qui passe souvent inaperçu en raison de sa couleur verte identique à celle des prairies sub-alpines qu’il habite.

P1070968 (2)

Primevère farineuse (Primula farinosa L., 1753) – Famille : Primulaceae. Cette primevère affectionne particulièrement les prairies humides et les bords de ruisseaux.

Diaporama : Le col de Gleize et le plateau Bayard sur les hauteurs de Gap

Les incontournables messicoles du Buëch

P1070350 (2)

Pastel des teinturiers (Isatis tinctoria L., 1753 – Famille : Brassicaceae) à l’entrée d’un champ d’avoine cultivée (?) ayant laissé place aux messicoles. Lagrand (05)

P1070372

Buglosse d’Italie (Anchusa italica Retz., 1779 = Anchusa azurea auct. non Mill., 1768) – Famille : Boraginaceae

P1070390 (2)

Miroir de Vénus (Legousia speculum-veneris (L.) Chaix, 1785) – Famille : Campanulaceae

P1070377 (2)

Dans ce champ (vraisemblablement ensemencé en avoine ?), prédominance du Bleuet (Cyanus segetum) et de divers pavots (Papaver rhoeas – Coquelicot – et Papaver dubium – Pavot douteux). Mais aussi Euphorbe en faux (E. falcata), Renoncule des champs (Ranunculus arvensis), Buplèvre à feuilles rondes (Bupleurum rotundifolium), Adonis d’été et Adonis flammé, Bifora rayonnant (Bifora radians), Erodium bec de cigogne (Erodium ciconium)…

P1070763 (2)

Adonis d’été (Adonis aestivalis L., 1762 – Famille : Ranunculaceae et Vesce de Hongrie (Vicia pannonica var. purpurascens (DC.) Ser., 1825) – Famille : Fabaceae

P1070773 (2)

Bifora rayonnant (Bifora radians M.Bieb., 1819) – Famille : Apiaceae

P1070766 (2)

Prés et champs du secteur de l’Epine : Vulpin des champs (Alopecurus myosuroides subsp. myosuroides Huds., 1762) – Famille : Poaceae. En arrière plan la Renoncule des champs (Ranunculus arvensis L., 1753 – Famille : Ranunculaceae)

Diaporama : Messicoles du Buëch

Le sud du Buëch

Un premier arrêt en début d’après midi sur le plateau calcaire dominant les gorges de la Méouge, au pied de la Montagne de Chabre. La Méouge est une petite rivière qui se jette dans le Buëch juste avant qu’il n’aille lui même rejoindre la Durance à Sisteron.

P1070322

Plateau calcaire surplombant les Gorges de la Méouge.

Diaporama : les gorges de la Méouge et la montagne de Chabre

P1070314 (2)

Lentille noircissante (Vicia nigricans(M.Bieb.) Coss. & Germ., 1861= Lens nigricans (M.Bieb.) Godr., 1843) – Famille : Fabaceae. Feuilles sans vrilles.

P1070319

Chardon noircissant (Carduus nigrescens Vill.), 1779 – Famille : Asteraceae

P1070325 (2)

Sur la crête de la Montagne de Chabre : vue sur la vallée du Buëch, le village de Serres. Au fond, le Devoluy et le pic de Bure

P1070343

Fumana fausse bruyère (Fumana ericifolia Wallr., 1840 = Fumana ericoides subsp. montana (Pomel) Güemes & Muñoz Garm., 1990 – Famille : Cistaceae

P1070337 (2)

Rosier pimprenelle (Rosa spinosissima L., 1753 = Rosa pimpinellifolia L., 1759 – Famille : Rosaceae

 

Mes autres randonnées botaniques :

Randonnées botaniques en Andalousie orientale – 2018

Randonnées botaniques dans les Sierras d’Andalousie occidentale – 2017

Randonnées botaniques en Cerdagne – 2016

Randonnées botaniques dans le Queyras – 2014