Géographie de l’Andalousie :

Graza_Carte

L’Andalousie occupe toute la partie sud de l’Espagne. Elle est bordée à l’ouest par l’océan Atlantique, les villes du Huelva, Cadix. Au sud par la Méditerrannée entre les villes de Gibraltar, Malaga et Alméria et à l’est entre le cap Cabo de Gata et Carboneras. Un des traits caractéristique de l’Andalousie est une grande variété de paysages liés aux grands ensembles géographiques orientés nord-est sud-ouest :

  • au centre la grande plaine du rio Guadalquivir qui arrose d’est en ouest, Cordoue, Séville et se jette dans l’Atlantique au nord de Cadix.
  • au nord, la Sierra Morena, massifs de moyenne altitude, au relief peu accidenté, ne dépassant pas 1400 mètres.
  • Maceron1

    Grazalema – Vue sur la sierra de Gaidovar, au fond le sommet du Coros et le col de Las Palomas

    au sud, la Cordillère Bétique constituée par un ensemble de vallées et de massifs montagneux dont la Sierra Nevada, rassemblant les plus hauts sommets d’Espagne à plus de 3000 mètres, située entre Grenade et Alméria.

  • Entre Séville, Ronda et Gibraltar se situent d’autres sierras du système Bétique, en particulier les sierras de Grazalema, los Alcornocales (Gibraltar) et las Nieves (Ronda), au travers desquelles nous avons effectué nos randonnées.

Si l’on peut globalement qualifier le climat Andalou de méditerranéen (été chauds et secs et hivers doux et moyennement humides), le détail révèle cependant des contrastes saisissants :

  • l’Andalousie occidentale, aux influences atlantiques, fait de la Sierra de Grazalema la région la plus pluvieuse d’Espagne avec plus de 2000 mm par an.
  • à l’opposé le désert de Tabernas en Andalousie orientale (au nord d’Almeria) fait l’objet d’un climat semi aride avec moins de 200 mm d’eau en moyenne annuelle.

Grazalema :

Grazalema6

Grazalema et la sierra de Gaidovar

Le petit village de Grazalema est un digne représentant des villages blancs si caractéristiques de la région. Perché à 800 mètres d’altitude, adossé à la sierra d’Endrinal, il a donné son nom au premier parc naturel créé en Andalousie, qui fut classé Réserve de Biosphère par l’UNESCO en 1977.

Adénocarpe décortiqué11

El Penon Grande (1303 m) dominant le village de Grazalema – Adénocarpe décortiqué (Adenocarpus decorticans) au premier plan

La ville, elle même située au sommet d’une falaise, est dominée par un imposant pic rocheux calcaire et abrupt le Penon grande, au creux duquel naît et se forme le rio Guadalete (plus exactement au Puerto del Boyard) .

D’une longueur de 157 km, le Rio Guadalete au débit relativement élevé alimente rapidement le barrage de Zahara, proche de Grazalema, puis rejoint l’Atlantique dans la baie de Cadix à Puerto de Santa Maria, entre marais et lagunes.

 

La faune rencontrée :

Bouquetin3

Bouquetin (Cabra pyrenaica hispanica) au pied du Penon Grande

Bouquetin1 (2)

Rio del Cupil (2)

Entrée de la Cueva del Gato

Bergeronnette des ruisseaux_2

Bergeronnette des ruisseaux – Cueva del Gato (Ronda).

Jolie Bergeronnette des ruisseaux en pleine récolte de mouches et autres larves de phrygane (portefaix)… pour nourrir sa progéniture. Cet oasis de fraîcheur est situé le long de la route et du chemin de fer menant de Montejaque à Ronda, à l’entrée de la Grotte du Chat (Cueva de Gato).

Coucou (2)

Coucou gris (Cuculus canorus)

Coucou & Traquet oreillard (2)

Traquet oreillard et Coucou gris

Joli spectacle d’un traquet oreillard (Oenanthe hispanica) défendant son nid en poursuivant et agressant violemment un coucou prédateur. C’est à l’approche du Puerto del Viento, entre Ronda et El Burgo,  que nous avons eu la surprise d’admirer cette scène insolite et rare. Le coucou pourtant très commun est difficile à approcher, tandis que le Traquet oreillard est un oiseau du pourtour méditerranéen, mais rare en France ou il subsiste encore en Languedoc Roussillon (surtout Pyrénées orientales et Aude).

Puerto del viento3 (2)
Puerto del Viento 1190 m

Sierra del Endrinal_Grazalema8 (2)

Vautours5 (2)

Les sierras d’Andalousie recèlent une des plus importantes colonie de Vautours fauves (Gyps fulvus) qui se sont sédentarisés et y nichent toute l’année. La présence de ces charognards est due à l’existence de grands animaux sauvages comme les bouquetins, mais également d’ovins de caprins et de bovins d’élevage dont ils se nourrissent des cadavres.

Vautours4 (2)

Les randonnées :  

(Cliquer sur le titre pour visualiser le diaporama)

Sur les hauteurs de Grazalema

Linaire à calice aplati8 (2)

Linaire à calice aplati (Linaria platycalix)

Le village touristique de Grazalema est blotti au creux d’une falaise à 850 mètres d’altitude. Les premiers pas hors du village permettent d’appréhender une flore déjà très variée que nous retrouverons tout au long de nos randonnées. C’est le cas de la Linaire à calice aplati (Linaria platycalix) endémique de ces lieux.Grazalema3

Prés et friches des plateaux autour de Grazalema

Ciste ladanifère2

L’impressionnant Ciste ladanifère (Cistus ladanifer)

Ophrys miroir11

Fleur d’Ophrys miroir (Ophrys speculum)

Les plateaux sur les hauteurs de Grazalema étaient autrefois cultivés en céréales, aujourd’hui ce sont des friches et des prés avec encore de nombreux chênes plus ou moins parsemés. De nombreuses variétés de cistes sont présentes comme le grand Ciste ladanifère (Cistus ladanifer) de plus de 2 mètres de hauteur. C’est également une explosion d’Ophrys avec le superbe et rare (en France) Ophrys miroir (Ophrys speculum).

Zahara de la Sierra

Linaire triste2 (2)

Linaire triste (Linaria tristis)

Zahara - Le lac12

Lac de retenue du Rio Guadalete vu de la tour Mauresque de Zahara de la Sierra

Rapaces en démo - Chouette effraie (2)

Effraie des clochers à Zahara de la Sierra

Avant poste Mauresque dominant la vallée du rio Guadalete, le petit village de Zahara de la Sierra situé à 500 mètres d’altitude a vu au cours des temps s’affronter chrétiens et musulmans. Les ruines du château mauresque du 13ème siècle dominent actuellement le magnifique lac de barrage, retenue du Rio Guadalète.

Montejaque – Chemin de l’hermitage

Montejaque

Le chemin caillouté de l’Hermitage bordé de Chrysanthèmes de Mikonos au premier plan, avec les villages de Montejaque à droite et Benaojan au fond. Beaucoup de grottes (Cueva del Gato…) parsèment les flancs de cette vallée pour le plus grand bonheur des amateurs de spéléologie.

Le village blanc de Montejaque est situé entre Grazalema et Ronda. Au niveau du cimetière Andalou un petit chemin joliment encaillouté grimpe en lacets jusqu’à l’Ermita de la Immaculada. La flore des bas côtés est très riche ainsi que celle des friches et champs de céréales autour de l’Hermitage.

Col de El Boyard et de Las Presillas – Grazalema

Cytise hérisson5 (2)

« Coussins » épineux de Cytise hérisson (Erinacea anthyllis) au col de Las Présillas

Adénocarpe décortiqué7 (2)

Ecorce en lanières de l’Adénocarpe décortiqué

Adénocarpe décortiqué1 (3)

Adénocarpe décortiqué en floraison

La Sierra del Endrinal qui surplombe le petit village blanc de Grazalema abrite une faune et une flore des plus variées. C’est au col d’El Boyard que le rio Guadalète se forme. De ce col on atteint facilement un autre col un peu plus élevé : Las Presillas où nous avons pu admirer, dans les nuages, les impressionnants et redoutables « coussins » bleus du Cytise hérisson (Erinacea anthyllis) en pleine floraison. La descente sur Grazalema offre un secteur très riche en Adenocarpe décortiqué (Adenocarpus decorticans), une autre fabacée, arbustive celle là en pleine floraison également.

Cytise hérisson2 (2)

Sierra de Las Nieves (1ère partie)  /  Sierra de Las Nieves (2ème partie)

Fritillaire d'Espagne13

Fritillaire d’Espagne (Fritillaria hispanica)

Pivoine de Brotero15

Pivoine de Brotero (Paeonia Broteroi)

Située à l’est de Ronda et au dessus de Marbella, ce Parc Naturel montagneux aux vallées encaissées, aux parois rocheuses et souvent abruptes possède quelques sommets dépassant 1700 mètres. C’est également le berceau du Sapin d’Espagne (Abiès pinsapo) ou Sapin d’Andalousie dont c’est l’aire restreinte et morcelée d’origine, avec la Sierra de Grazalema.

Puerto de Las Palomas

Abiès Pinsapo4

Le Sapin d’Espagne (Abies pinsapo), endémique de la sierra de Grazalema

Le Puerto de las Palomas est un col qui est situé entre le village de Zahara de la Sierra et Grazalema. Il culmine à plus de 1300 m avec des vues magnifiques au nord sur la retenue d’eau et le village de Zahara. Au sud et à l’est des aperçus sur l’ancienne capitale Romaine de la région : Ronda la vieja. C’est le royaume du Sapin d’Espagne (Abiès pinsapo) ou Sapin d’Andalousie dont c’est l’aire restreinte et morcelée d’origine, avec la Sierra de Las Nieves.Col de Las Palomas3

Los Barrios – La Montera del Torero (Parc naturel Los Alcornocales)

Los Barios - Montera del torero10 (3)

Les roches érodées de la Montera del Torero au milieu des chênes-liège

Psilotum3_LI (2)

Tiges sans feuilles (écailles) avec sporanges terminaux à trois lobes

Psilotum4 (2)_LI

Tiges à ramifications dichotomiques de Psilotum nudum

La Coiffe du Torero est une curiosité géologique, située à proximité de Los Barrios dans le parc naturel des Alcornocales. L’autre curiosité se niche dans les fissures de ce rocher si particulier : il s’agit d’une relique paléotropicale, unique représentant en Europe de la famille des Psilotacées, apparentée aux fougères : le Psilotum (Psilotum nudum (L.) P. Beauv). Très localisée autour de Los Barrios, on n’en compte plus actuellement qu’une population d’environ 200 individus, cette espèce est néanmoins présente dans les régions tropicales et tempérées chaudes des 2 hémisphères, comme par exemple ici à la Réunion (Flore de la Réunion).

Psilotum1 (2)_LI

Psilotum nudum L. dans une fissure de rocher bien exposée

San Roque – Garrigues du Campo de Gibraltar

Gibraltar_le rocher3 (2).JPG

Garrigues de San Roque – Vue vers le Rocher de Gibraltar

Droséra du Portugal_8 (2)Droséra du Portugal_3 (2)Les garrigues situées au nord de San Roque dominent l’autoroute A7 reliant Algesiras à la côte méditerranéenne vers Marbella, Malaga puis Alméria.      Quelle superbe surprise d’y voir l’originale et surprenante Drosera du Portugal (Drosophyllum lusitanicum) parée de ses magnifiques fleurs jaunes diurnes. Digne représentante des plantes insectivores, abusivement dénommées « carnivores ». Elle capture ses proies grâce à de nombreuses glandes produisant de la glue, glandes alignées le long de nombreuses feuilles filiformes, encore enroulées à un stade jeune.

Gibraltar_Vue vers Marbella2 (2)

Garrigues de San Roque – Vue vers Marbella

Puerto de Conil & Rio Roche (sud de Cadix)

Pinède et dune (2).JPG

Dune fossile de la Pointe de Roche et pinède à Pins Parasols

Bugrane panachée2 (2)

Bugrane panachée (Ononis variegata)

Bugrane bétique1

Bugrane bétique (Ononis baetica)

Aujourd’hui nous mettons le cap à l’ouest, comme le rio Guadalète que nous allons rejoindre à Arcos puis Jerez de la Frontera, traverser une zone de marais et de lagunes au niveau de Cadix pour atteindre un peu plus au sud la pointe de Roche au niveau du petit port de Conil de la Frontera.

C’est dans une zone d’anciennes dunes sableuses recouvertes de magnifiques pins parasols que nous découvrirons, de part et d’autre du petit Rio Roche, d’autres espèces bien différentes de celles croisées précédemment.

Las Penuelas (2)

Abords du Rio Roche et Pins Parasols

De Ronda à El Burgo par le Puerto del Viento

Puerto del viento3 (2)

Route de Ronda à El Burgo au Puerto del Viento avec le Cerro del Viento dans les nuages

Erodium à feuilles de cheilantes5 (2)

Brunelle du Portugal1 (2)

Brunelle du Portugal

Nous ne pourrons admirer la blancheur des falaises calcaires de la Sierra Blanquilla, sur les pentes de laquelle nous avons pu découvrir le magnifique Erodium à feuilles de Cheilanthes (Erodium cheilanthifolium Boiss.), la cause : une journée sous influence atlantique, nuages bas et humidité dissimulant les sommets comme le Cierro del Viento (1190 m). Sur les hauteurs de El Burgo et sous la pluie nous avons pu admirer une jolie lamiacée à grandes fleurs, proche des brunelles, la curieuse Brunelle du Portugal (Cleonia lusitanica (L.) L)

Les coteaux d’El Gastor vers le lac de Zahara

Lac de Zahara Las Ventas4 (2)

Echinops strigosus_4

Echinops (E. strigosus L.)

Scorsonère à feuilles étroites_6 (2)

Scorsonère à feuilles étroites

Petite ballade sur la rive Nord-Est du lac de Zahara, sur les coteaux descendant d’El Gastor comme des balcons plantés d’oliviers surplombant le lac.

 

 

 

Exutoire du Rio Guadalete alimentant le lac de Zahara (1)

Rives et zones récemment exondées du lac de Zahara (2)

Genêt en ombelle et Rétame2

Genêt en ombelle et Rétame (Genista monosperma (L) Lam.) au bord du lac de Zahara

Journée dédiée à l’exutoire du Rio Guadalète dans le lac de Zahara, aux zones exondées, plus ou moins asséchées, riches d’une flore très diversifiée et foisonnante. Les rives constituées de friches de prairies et de pelouses sèches nous ont permis d’admirer de jolies colonies d’ail noir (Allium nigrum L.

Ail noir & Glaieul d'Italie

Ail noir (Allium nigrum L.) et Glaieul des moissons (Gladiolus italicus Mill.)

Références bibliographiques :

Atlas et le Livre rouge de la flore vasculaire menacée d’Espagne

Publicités